Corrigé : La Poésie engagée

Essai de définition

 

 

1.    Définition :

 

Articles du Petit Robert :

 

Engagement = (sens n°10) (1945) Acte ou attitude de l’intellectuel, de l’artiste qui, prenant conscience de son appartenance à la société et au monde de son temps, renonce à une position de simple spectateur et met sa pensée ou son art au service d’une cause.

Engagé = (1945) Mis par son engagement au service d’une cause.

 

         Le poète, de même que l’écrivain, le chanteur, le peintre,… peut, dans un contexte historique précis (guerres de religion, guerres mondiales, périodes de misère sociale,…) décider de mettre son art au service d’une cause. On parle alors de poésie engagée.         

         La poésie engagée est toujours ancrée dans la réalité, dans l’Histoire. On trouve donc souvent des noms de lieux, de personnes, et des dates.

Ex : « Napoléon Bonaparte » dans « Souvenir de la Nuit du 4 » de V. Hugo

       « C’est Hitler, C’est Goebbels » dans « Le Legs » de R.Desnos

 

2.    Caractéristiques formelles :

 

    La poésie engagée met en jeu des symboles, des personnifications, des allégories. Elle incarne les idées par des images concrètes.

Ex : L’allégorie de la liberté chez Eluard

         Les figures de style : hyperboles, métaphores, comparaisons,.. sont nombreuses, et utilisées dans une démarche argumentative, afin de solliciter l’imagination et la sensibilité du lecteur pour susciter son émotion et son adhésion.

         Le rythme et le jeu sur les sonorités sont particulièrement importants dans un poème engagé : la reprise d’expressions ou de structures syntaxiques (répétition et anaphore), les rejets et les enjambements, les parallélismes et les oppositions, les assonances et les allitérations, créent un dynamisme musical qui facilite la mémorisation et la diffusion des textes.

         Ces caractéristiques se retrouvent dans le poème classique (« Le Legs » de Desnos).

 

 

3.    Thèmes :

 

Le poète prend la plume lorsque les droits de l’homme sont bafoués dans différents domaines :

-         religieux (intolérance, fanatisme)

-         social (injustice, inégalité, misère, racisme…) : V.Hugo dénonce le travail des enfants dans « Mélancholia »

-         politique (guerre, dictature, violence…) : durant la 2ème GM, de nombreux poètes ont refusé l’indifférence et le silence face au nazisme ; ils ont parfois pris le risque physique de résister jusqu’à y laisser leur vie (R.Desnos).

 

4.    Visées :

 

Le poète engagé vise à :

-         révéler la réalité, témoigner, dénoncer

-         transmettre un message d’espoir

-         convaincre les hommes d’adhérer à une cause, défendre des valeurs

-         faire agir

-         mettre en garde contre l’oubli, rendre hommage

 

Pour atteindre ces objectifs, le poète engagé doit :

-         toucher la sensibilité du lecteur : l’émouvoir, l’indigner

-         toucher l’esprit du lecteur : le faire réfléchir, l’amener à une prise de conscience